lundi 31 décembre 2012

La procrastination, ça suffit !


Il fut un temps où je travaillais dans un cabinet d'audit anglo-saxon. J'y ai acquis une culture de la preuve et une véritable obsession de la pièce justificative. C'est pourquoi je recherche systématiquement les documents relatifs aux événements qui ont rythmé la vie de mes ancêtres.

À cet égard, Heredis me convient parfaitement. À chaque événement correspond au moins une source. La fiche d'un individu permet d'avoir une vision globale de tous les documents qui jalonnent son parcours. Inversement, chaque source et chaque lieu permettent d'avoir une vision globale des individus qui s'y rattachent. Bel exemple de "cross referenciation".

J'ai peut-être oublié de vous dire que les collaborateurs des cabinets anglo-saxons pratiquent les anglicismes à haute dose. Par exemple, ils rédigent régulièrement des "to do lists", dans lesquelles chaque item commence par un verbe qui incite à l'action. Cette époque de l'année étant propice aux bonnes résolutions, pourquoi pas une "to do list" généalogique ?

Source Photo Pin Creative Commons

Voici la mienne pour l'année 2013.

D'abord, m'inscrire enfin au Service historique de la Défense pour y consulter les dossiers de deux de mes ancêtres : Achille Maitreau, qui fut lieutenant de la garde impériale de Napoléon III, et François Morel, qui fut chirurgien en chef à l'hôpital de Djidjelli en Algérie en 1846. Oserai-je préciser que le Service historique de la Défense a élu domicile dans le pavillon du Roi du château de Vincennes, à quelques centaines de mètres de mon domicile ?

Ensuite, consulter la collection des Bottins aux Archives de Paris, pour tenter de collecter des informations sur les activités de peintres en bâtiment de François Marin Chancé et de Frédéric François Chancé à Paris dans les années 1850 et 1860. Si les Archives de Paris sont plus éloignées que le SHD, elles n'en demeurent pas moins à portée de métro !

En profiter pour consulter les registres de catholicité et tenter de trouver trace de plusieurs mariages de mes ancêtres Chancé, contractés dans les années 1840 à 1860, époque pour laquelle les registres de l'état civil parisien manquent cruellement, pour avoir brûlé dans les incendies qui ont ravagé l'Hôtel de Ville et le Palais de Justice durant la Commune.

Ne pas oublier de consulter les registres matricules militaires archivés au même endroit, toujours pour des ancêtres Chancé.

Vérifier si un certain F. Maitreau, mentionné dans le Dictionnaire historique du Maine-et-Loire de Célestin Port, et mon ancêtre François Maitreau ne font qu'un. Auquel cas, ce dernier se serait porté acquéreur de biens nationaux à Concourson en février 1791, ce qui pourrait expliquer sa mort violente moins de trois ans plus tard sur la route de Coron à Vezins, durant les temps troublés de la Révolution. Là, j'ai peur qu'il me faille m'éloigner quelque peu des abords du périphérique et pousser jusqu'aux Archives départementales du Maine-et-Loire.

Faire un tour au Centre d'accueil et de recherche des Archives nationales, le fameux CARAN, pour y consulter la lettre de provision d'office qui fit de Jacques Germon le successeur de son beau-père Jean Gaillard comme notaire royal en Vendée, en 1735. L'hôtel de Rohan et l'hôtel de Soubise sont eux aussi à portée de métro de mon camp de base.

Rendre enfin visite à la Librairie de la Voûte, la librairie du généalogiste, même si je sais qu'il m'est pratiquement impossible de pénétrer dans un espace voué à la chose écrite sans en ressortir avec trois ou quatre volumes sous le bras. La rue de la Voûte est située à l'est du 12e arrondissement parisien, autant dire à deux stations de métro de chez moi ! Si cela me chante, je peux même m'y rendre en bus, histoire de varier les plaisirs…

Vous avez compris le principe ? Je couche tout cela sur le papier (façon de parler) et je le publie sur le net. Comme cela, la contrainte est plus forte : je me suis engagée publiquement. Et puis, quelle fierté lorsque je vous en rendrai compte dans ce blog, dans quelques semaines ou dans quelques mois ! Plus gratifiant qu'un simple trait de plume pour biffer une rubrique de ma liste, une fois la tâche accomplie.

Et vous, quelles sont vos résolutions "généalogiques" pour la nouvelle année ?

5 commentaires:

  1. Vaste et beau programme Dominique.
    Premier vœux pour 2013: "Bon courage!"

    RépondreSupprimer
  2. Tu as une sacré avance sur mois dans tes recherches. L'avantage : tu es mon guide pas à pas. Je sais ce qu'il me reste à faire. Un peu plus de méthode (oui, Mademoiselle Régnier). On apprend sur le tas.
    Bravo pour ton blog, très utile aux généalogistes comme moi. Continue ! Bonne Année 2013 !

    RépondreSupprimer
  3. François Morel, chirurgien? Ce n'est pas un Deschiens ??
    Ok je sors ==>

    Je suis une procrastineuse née et effectivement les To do list sont très utiles !!

    Merci pour cet article et bon réveillon, une des rares choses qu'on ne pas reporter !

    RépondreSupprimer
  4. Dominique, je suis le 8 au SHD, viens donc t'inscrire ce jour là et y chercher tes sources, et nous irons déjeuner ensemble. Ensuite, je te propose qu'on se fixe un rendez vous pour aller de concert au Caran et aux archives de Paris, à deux on aura plus de mal à reporter une visite :)
    En attendant, très très bonne année à toi

    RépondreSupprimer
  5. @Brigitte Je suis déjà bookée le 8, mais je reprends contact avec toi dans les jours qui viennent. Bonne année à toi aussi !

    RépondreSupprimer