lundi 1 juillet 2013

À quoi sert un blog de généalogie ?




Excellente question ! J'ai déjà publié une cinquantaine de billets depuis le mois de novembre dernier, il serait peut-être temps de se la poser...


Qu'est-ce qui m'a décidée à me lancer dans l'aventure ? Quels sont les bénéfices que j'en retire ?


Source Photopin

Le plaisir d'écrire d'abord, sur des sujets variés. L'espoir d'être lue ensuite, ce qui flatte mon ego, il faut bien l'avouer. À ce propos, s'il est satisfaisant de voir le compteur des pages lues s'incrémenter au fil des semaines, il est encore plus agréable de découvrir les commentaires postés par certains d'entre vous, alors n'hésitez pas ! Sans compter que cela permet d'entamer le dialogue avec d'autres généomaniaques...

Le plaisir de partager ensuite. Tous les généalogistes amateurs me comprendront. Au fil de nos recherches, nous découvrons parfois des pépites : événements inattendus, curés historiens, papiers de famille, photos anciennes, signatures élégantes ou malhabiles, dessins dans les marges des registres... que nous brûlons de raconter à qui voudra bien nous écouter. Le blog sert aussi à cela.

Au-delà de ces petits plaisirs personnels, la rédaction d'un billet impose une certaine rigueur. Pas question de raconter n'importe quoi, toute assertion doit être vérifiée. Si je prends pour exemple le précédent article sur le mariage de mes grands-parents paternels, j'ai relu l'acte de décès de mon arrière-grand-mère pour savoir où résidait son fils en 1905. J'ai consulté un livre que je possédais sur le métro parisien afin de connaître le nombre de lignes en service en 1908. J'ai lancé une recherche sur les immeubles de la rue Pouchet, une autre sur l'Union photographique française et une troisième sur le vêtement masculin. Toutes choses que je n'aurais peut-être pas songé à faire autrement.

Dans une autre vie, j'ai dispensé des cours à des étudiants d'écoles de commerce et de management et j'ai animé des stages de formation pour adultes. Lors de la phase préparatoire (de l'ordre de quatre heures de préparation pour une heure d'animation), je tentais d'anticiper les questions que les participants ne manqueraient pas de me poser. J'applique la même méthode aujourd'hui : je vous visualise devant l'écran de votre ordinateur ou de votre tablette et j'imagine vos questions. Un grand merci donc, car vous me faites progresser dans mes recherches.

Au passage, j'élargis le champ de mes connaissances et j'éclaire parfois des éléments jusqu'ici restés dans l'ombre. C'est ainsi que j'ai découvert le rôle de deux familles d'industriels, les Gouin et les Roland-Gosselin, dans la construction de l'immeuble du 75, rue Pouchet. Or ces noms surgissaient parfois au détour d'une conversation de mes parents dans mon enfance...

Enfin, il est plus facile d'écrire quelques lignes ou quelques paragraphes sur un sujet précis que de se lancer tête baissée dans un plus vaste ouvrage sur l'histoire de sa famille. Intéressante façon d'éviter la procrastination qui nous guette en permanence : il reste toujours des recherches à faire, des informations à confirmer, un lieu à visiter, une génération supplémentaire à ajouter à la liste de nos ancêtres... autant de prétextes pour remettre à plus tard la rédaction de ce fameux livre que nous voudrions tous écrire. Mais rien ne nous empêche de publier d'ores et déjà un épisode, puis un autre et ainsi de suite.

Bref, j'étais déjà atteinte de généomania, je suis en passe de devenir accro aux blogs !

Et vous, qu'est-ce qui vous pousse à écrire un billet et à le poster sur votre blog ?

8 commentaires:

  1. Bonjour Dominique,

    La première raison qui m'a poussée à créer un blog était le partage, puis à égalité, l'occasion d'organiser mes pensées.
    Comme vous, je vérifie et re-vérifie mes assertions. Ne serait-ce parfois que l'idée d'un sujet, la préparation me donne l'occasion de nouvelles découvertes ou de corriger des erreurs.

    Bref, le blog "m'oblige" à avoir rigueur et méthode, deux "qualités" indispensables au généalogiste.

    Merci pour ce billet ;-)

    Au plaisir de vous lire.

    Sophie

    RépondreSupprimer
  2. Le blog est en effet l'outil idéal : expression, partage, organisation, indexation. C'est stimulant pour l'écriture, ça encourage à la rigueur et ça développe l'imagination et les possibles... A tel point qu'on finit par en avoir plusieurs, comme plusieurs tiroirs d'un même meuble !
    Bravo Dominique pour ces articles, pour ces partages, j'adore !

    RépondreSupprimer
  3. Bonjour,

    quant à moi, je sais que ce sont les difficultés à trouver certaines informations (et même à les retrouver) qui m'ont poussé à écrire sur mon site et à créer un blog. Je suis aussi devenu quelque peu actif dans les réseaux sociaux. Ainsi, j'ai toujours espéré que, une fois oau moins ou de temps à autre, je pourrai aider quelqu'un à avancer en lui faisant gagner du temps. Très peu de retour mais aujourd'hui, depuis ce matin, je sais que c'est utile. Je ne regrette donc pas d'avoir persévéré.
    Par ailleurs, écrire oblige à clarifier la perception d'une situation et plus particulièrement des problèmes rencontrés ("ce qui se conçoit bien s'énonce clairement"). Cette clarification est une aide efficace à l'avancement des recherches car il arrive qu'on est, tout près de soi, la petite information qui fera tout à coup avancer nos recherches généalogiques. Une énigme ne le reste que tant qu'elle n'a pas trouvé une solution et la poser publiquement par écrit est, déjà, commencer à approcher sa résolution.
    Bonnes recherches et surtout n'hésitez pas à publier comme Dominique, Sophie, Gloria... et tous les autres

    RépondreSupprimer
  4. Ce qui m'a poussé il y a plusieurs années de cela ? L'envie de faire découvrir ma profession, la vision qu'un pro pouvait en avoir. Un généalogiste professionnel, comment ça marche ?
    Cela m'a poussé du coup à lire énormément, non pas en généalogie, mais dans les domaines du commercial, du marketing, de l'économie ou de l'innovation. Cela m'a forcé à me poser des questions par rapport à ma clientèle.
    Et là, je me force à écrire aussi des billets sur ces recherches que je mène sur la famille de Toulouse-Lautrec. Rendre plus clair, plus scientifique mes démonstrations. Pas simple du tout. Mais j'estime que cela fait partie aussi de mon job.
    Même si j'écris moins souvent pour le moment... Peut-être parce qu'au fil du temps je suis devenu plus perfectionniste. Mais je m'éclate toujours autant après... presque 7 ans ? Presque 7 ans ! J'ai l'impression d'être un vieux blogueur tout d'un coup.

    RépondreSupprimer
  5. Ah dominique, quel plaisir de te voir écrire sur les raisons de tenir un blog. Je me souviens d'un certain stage de la RFG, où le besoin et l'envie d'écrire tenaient tous les participants, mais où bien peu s'étaient alors lancés ... L'idée du blog semblait bien lointaine alors. Et maintenant, tu nous fais chaque lundi cadeau d'un article pertinent et bien troussé qui rythme notre semaine.
    Je ne me sens pas capable de me lancer dans une écriture à plus long terme que le blog, et j'avais envie de partager mes découvertes et mes galères, c'est pour cela que je me suis lancée. J'aime écrire, mais je n'ai jamais pu même pour des "oeuvres" de fiction, dépasser le stade et le rythme de la nouvelle.
    Mon seul problème est la constance, dès que la "vraie vie" interfère, j'ai bien du mal à garder un rythme régulier d'écriture et de publication.
    Alors, à lundi prochain pour ton prochain billet :)
    Brigitte

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais peut-être ralentir le rythme dans les semaines qui viennent pour cause de vacances à l'étranger. Je suis en train de voir ce que je peux programmer pour les trois lundis qui viennent…

      Supprimer
  6. Bonjour Dominique
    Je partage également les mêmes raisons qui m'ont amenées vers la création de mon blog début 2012.
    Au départ, à la création, je n'étais pas encore réellement convaincu par ce que j'allais pouvoir y apporter.
    Que dire sur un blog?
    Venant de perdre mon grand père , j'avais récupéré quelques vieux documents: j'en ai fait état dans le blog.
    Mes amis blogueurs ont fait le relai.
    Des idées d'articles me sont venues; j'avais en effet besoin de partager certaines interrogations, la découverte de documents.
    Je ne pensais pas pouvoir me lancer dans la rédaction d'articles mais c'est venu...;-)
    Et je ne fus pas déçu dans le sens où cela m'apporte beaucoup.
    Je dois organiser les idées , vérifier mes dires: une erreur d'appréciation ou de sources étant vite arrivée!
    Et puis surtout le partage de ce que je découvre.
    Tellement d'échanges sont possibles via le blog que j'ai des commentaires d'amis blogueurs qui m'apporte beaucoup en plus des réseaux sociaux
    Je suis d'autant plus ravi que ma famille a apprécié ce travail et cela motive encore plus.
    Longue vie à nos blogs.
    J'essaierai d'être assidu à vos actualités
    Benoit :-) MesRacinesFamiliales

    RépondreSupprimer
  7. Merci pour tous ces commentaires qui me font plaisir et m'engagent à poursuivre le plus longtemps possible. Moi aussi, j'apprécie vos billets, même si je les commente pas toujours.

    RépondreSupprimer