lundi 28 octobre 2013

Rayures estivales


Pour clore ce mois de la photo généalogique, je vous propose aujourd'hui cet instantané, sans doute saisi par mon père.

Archives personnelles

Nous sommes à Trouville durant l'été 1949. Ma grand-mère, de dos, regarde les exploits des joueurs de tennis, tandis que ma mère me recoiffe. Trois générations, trois tenues vestimentaires, trois façons de porter les rayures estivales.

Julia, qui de sa vie ne mit un pantalon ni ne prit un bain de mer, arbore un élégant tailleur de couleur claire, avec de fines rayures tennis, et de splendides chaussures bicolores, bien peu pratiques pour fouler le sable de la plage. Concession aux mœurs nouvelles, elle a accepté de sortir sans chapeau et je ne suis même pas sûre qu'elle ait pris son sac et ses gants ! Pas possible, ces accessoires ont dû rester sous le parasol !

Ma mère a tranché pour un modernisme de bon aloi : short de toile blanche, fine ceinture de cuir et pull col en V, les manches négligemment retroussées sur les avant-bras, pieds nus dans le sable et lunettes de soleil pour pallier sa myopie.

Pour ma part, je suis affublée d'un maillot à bretelles et d'un gilet à manches ballon, à mon avis tricotés par ma grand-mère. Ce ne sont ni les premiers, ni les derniers d'une série qui prit heureusement fin quelques années plus tard. Avec des couleurs plus ou moins réussies, selon les saisons. Et la laine mouillée, croyez-moi, çà gratte.

L'été 1949 fut, paraît-il, particulièrement chaud et ensoleillé. Il s'agit pourtant là d'une lumière voilée, qui estompe les ombres et fait ressortir le bronzage. Fin de vacances sur la côte normande ? Beau souvenir, en tous cas.

Mais, j'y songe : j'ai à peu de choses près aujourd'hui l'âge qu'avait Julia, lorsque cette photo a été prise. Bon, je vous laisse, je vais compter les jeans qui encombrent mon placard…

4 commentaires:

  1. Je possède, également,. des photos estivales prise sur la côte normande.
    Et mes maillots de bain étaient tout aussi "à la mode" que le tien !
    Ce sont de bons souvenirs...
    Amitiés
    Evelyne

    RépondreSupprimer
  2. Tes mots tracent à merveille ces lignes. Ma p'tite maman avait le même short, il lui allait à merveille comme à la tienne ! Quant à la laine mouillée de ton maillot, je compatis, je crois que j'ai eu droit aussi à ce genre de tricotage !
    Amitiés.

    RépondreSupprimer
  3. Les gilets et autres choses en laine faits main sont transgénérationnels et j'ai opiné du chef en lisant "Ce ne sont ni les premiers, ni les derniers d'une série qui prit heureusement fin quelques années plus tard". J'ai eu un pull jaune tricotée par ma grand-mère qui ne me valait que des railleries au collège pfff et obligée de le porter bien sûr!

    J'aime beaucoup cette photo qui comme tu le dis est un instantané, prise sur le vif, sans pose!

    RépondreSupprimer
  4. Merci pour cette belle photo, si bien mise en mots. Quelle élégance en effet dans la tenue de Julia, et quelle modernité dans celle de ta maman !

    RépondreSupprimer