lundi 24 février 2014

Ancêtres et climatologie


J'évoquais dans un précédent billet la bibliothèque d'une généablogueuse, avec l'idée de vous faire part de temps en temps de mes lectures, dans la mesure où elles pourraient avoir un lien avec la vie de nos ancêtres.

Commençons aujourd'hui par le livre d'Emmanuel Le Roy Ladurie intitulé Trente-trois questions sur l'histoire du climat(1) (rassurez-vous, je vais tenter de résumer). En quoi cet ouvrage peut-il être intéressant pour le généalogiste amateur ?


Tout d'abord, l'historien cherche à savoir s'il existe des liens entre les variations du climat et les crises, aussi bien économiques que sanitaires, que la France a connues au cours de ces derniers siècles. En d'autres termes, les épisodes de grand froid, une pluviosité anormalement abondante ou des canicules ont-elles entraîné famines et épidémies dans la population ?

La réponse est oui. Une météo défavorable a un impact direct sur le niveau des récoltes, avec son cortège de sous-alimentation et de moindre résistance aux maladies, d'épidémies et de surmortalité. De la même manière, des étés excessivement chauds ont un effet sur le niveau des rivières et des nappes phréatiques, les eaux infectées entraînant des dysenteries et une mortalité infantile plus élevée que de coutume.

Emmanuel Le Roy Ladurie évoque également dans ce livre le petit âge glaciaire (PAG, pour les amateurs de sigles) que l'Europe a connu de 1300 à 1860, avec deux pics, appelés "hyper PAG" :
  • Le premier de 1570 à 1630 environ,
  • Le second de 1815 à 1855 ou 1860.

Il évoque les conséquences néfastes sur la population de certains épisodes météorologiques désastreux, en distinguant selon leur gravité famines, disettes et disettes larvées.

À titre d'exemple, durant le règne de Louis XIV, la famine de 1693-1694 aurait provoqué 1,3 million de morts et celle de 1709, le "grand hiver" de triste mémoire, 600 000 morts dans une France qui ne comptait alors que 20 millions d'habitants. Les disettes sont certes moins apocalyptiques, mais celle de 1740 a tout de même entraîné de 80 000 à 100 000 morts !

L'auteur analyse de façon détaillée de longues périodes de l'histoire de l'Europe, et plus particulièrement de la France. Il précise les dates des famines, des grandes inondations et des canicules, ce qui pourrait éclairer de façon significative la lecture des registres paroissiaux. Qui ne s'est pas déjà interrogé devant la longue liste des actes de sépulture qui se succèdent tout à coup, au détour d'une page ?

 L'auteur fait également le lien entre les variations climatiques et les crises politiques, tout en soulignant que les conséquences néfastes de la météorologie sur la population ne sont qu'un élément parmi d'autres, et non pas la cause unique des révolutions.

En complément, un tableau des températures moyennes mensuelles en Île-de-France pour les années 1676 à 2010 est annexé à la fin du livre. Il fait ressortir les épisodes anormalement chauds et anormalement froids.

J'ajouterai, pour les curieux, les différentes méthodes mises en œuvre pour appréhender les variations du climat à une époque où les relevés systématiques de données n'avaient pas cours. Emmanuel Le Roy Ladurie cite l'étude de la croissance des arbres (dendrochronologie), les dates des vendanges, l'étude de l'avancée et du recul des glaciers alpins, l'apparition ou la disparition des pollens enfouis dans les différentes couches des tourbières… et le déroulement de cérémonies religieuses (rogations) en cas de sécheresse ou de pluviosité excessive !

Un lecture enrichissante, donc, qui permet d'imaginer les aléas du climat auxquels nos ancêtres ont été confrontés.



(1) Emmanuel Le Roy Ladurie, Entretiens avec Anouchka Vasak, Trente-trois questions sur l'histoire du climat, Du Moyen Âge à nos jours, Librairie Arthème Fayard/Pluriel, 2010, 185 pages

3 commentaires:

  1. Bonsoir,
    Merci pour cette présentation qui donne envie de lire le livre.

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour,
    Dominique,vous avez devancé Le Canard Enchainé !!!En effet l'hebdomadaire de cette semaine,présente à la rubrique Docs en stock un article intitulé Preuves à la pluie ,deux livres démontrent que nous sommes bien devenus des fêlés de la météo.
    Le premier ouvrage intitulé La pluie,le soleil et le vent ,une histoire de la sensibilité au temps qu'il fait,dirigé par Alain Corbin (Aubier)
    Le deuxième livre,Hiver,histoire d'une saison par François Walter (Payot).

    Dans l'attente de découvrir vos prochaines lectures en lien avec la vie de nos ancêtres.

    RépondreSupprimer